Espacesse.org

L’espace des bons plans !

Les instruments de musique d’Afrique

Les amateurs n’ont pas tort lorsqu’ils se donnent à eux-mêmes la liberté de dire que la majorité des instruments de musique d’aujourd’hui sont issus de la famille des instruments africains. En réalité, les africains utilisent une variété d’instruments de musique dans divers domaines. Et chaque instrument est lié à la culture pratiquée. Parmi ceux-là, le balafon, le djembé, le bendir, la cloche de dunun, l’udu se montrent remarquables en son genre. 

Les idiophones africains

Outre le kalimba, le balafon est aussi un instrument intéressant. Il vient du Royaume de Sosso, lequel se situe entre la Guinée et Mali. Dorénavant, il est connu sous le nom Sosso Bala. Alors que parfois, dans certaines régions africaines, il porte le nom de balani. En outre, le balafon est un instrument à percussion à l’exemple du xylophone. Pour le faire fonctionner, le musicien se sert des baguettes de balafon pour jouer des sons. Au moment où ces mailloches frappent sur les lames, ces dernières produisent des airs musicaux. Généralement, le balafon est constitué d’un cadre en bois auquel le fabricant  joint des calebasses employées en matière de caisse de résonance. Aussi, il fixe 8 à 30 lames sur ce support. En fonction du nombre de lames, la gamme du balafon est pentatonique ou heptatonique, composée des sons pouvant atteindre les 27 notes.

En réalité, grâce à la variété d’instruments de musique qui inondent les cultures africaines, les africains sont riches en arts musicaux. À propos, la cloche de dunun est l’un des instruments artistiques qui occupent une position importante dans le monde de la musique africaine. En effet, elle est un idiophone ou un autophone, ce qui veut dire que le musicien frappe sur le matériau de l’instrument de sorte que celui-ci produit des sons. À la manière de la cloche, l’udu est un autre instrument issu de la famille des idiophones. Sa particularité réside dans le fait qu’il est formé en argile. En général, l’udu s’équipe d’une housse de protection du fait qu’il est facile à casser. En ajoutant qu’il est un instrument à percussion, le musicien se montre très à l’aise dans son maniement.

Les membranophones africains

Le djembé fait partie des instruments de musique à percussion. Il appartient au groupe d’instruments africains auquel le kalimba adhère. En effet, le djembé est un membranophone. Le terme membranophone désigne la catégorie d’instruments de musique composés de membrane tendue sur laquelle il faut frapper pour jouer des sons. Au fait, le djembé comporte une sorte de fût de bois. Cette caisse se constitue d’une peau tendue, laquelle sert d’une membrane sur laquelle le musicien percute avec ses mains nues pour en tirer des sons. Le fabricant utilise le plus souvent la peau de chèvre et des cordes en peaux en fait du système de tension permettant d’attacher la peau tendue.

Le djembé se trouve dans le même groupe que le bendir. Le bendir ou aussi bendayer est un autre instrument de musique du membranophone originaire d’Afrique du Nord. Pour jouer des sons, le musicien utilise ses mains pour percuter sur la membrane tendue sur le cadre de l’instrument.

A lire aussi : Comment styliser son kigurimi ?